Limiteur de charge sur engins de levage lourds

Lorsque les nouvelles réglementations sur la limitation de charge d’engins de levage de plus de 1 tonne a pris effet, nombre d’entreprises possédant des ponts roulants à CMU élevée, principalement dans le domaine de la sidérurgie, ont argué du fait qu’un creuset ne peut contenir plus d’acier en fusion que le volume disponible de ce dernier et que la masse correspondante est connue et immuable. Pendant nombre d’années, elles ont obtenu des dérogations des organismes d’inspection pour ne pas devoir installer de limiteur de charge sur les équipements correspondants, sur base de cette impossibilité de charger les contenants au-delà de leur volume et donc de surcharger le levage correspondant.

Limiteur de charge pour engin de levage complexe

Les ponts roulants dans les salles d’alternateurs de centrales nucléaires, thermiques, hydrauliques et hydroélectriques sont dans le même cas, car le poids des rotors qui doivent être périodiquement relevés pour leur réfection, ainsi que celui des stators correspondants, est connu et les ponts concernés ont été dimensionnés en conséquence. Il en va de même pour les ponts roulants destinés à la manutention des outils de presse pour pièces de carrosserie dans l’industrie automobile/véhicules utilitaires.

Ce qui a été accepté pendant des décennies ne l’est plus, car les analyses de risques prennent désormais en compte les risques accidentels tels que l’accrochage de la charge à transporter à une structure du bâtiment accueillant le pont roulant ou à un engin situé à proximité de la charge lors de son levage ou d’un déplacement en translation du pont ou en direction du chariot.

Ce qui a été accepté pendant des décennies ne l’est plus, car les analyses de risques prennent désormais en compte les risques accidentels tels que l’accrochage de la charge à transporter à une structure du bâtiment accueillant le pont roulant ou à un engin situé à proximité de la charge lors de son levage ou d’un déplacement en translation du pont ou en direction du chariot.

Afin de prévenir de tels incidents/accidents, il est désormais exigé de mettre en conformité ces ponts roulants dans les pays qui ont traduit cette exigence en forme de loi et vivement conseillé dans tout autre pays qui ne l’impose pas encore.

De tels moyens de levage/manutention sont également équipés de levages auxiliaires car, s’ils sont de moindre capacité que le levage principal, la charge combinée des deux levages peut dépasser la CMU du pont roulant correspondant. Pour cette raison, il est nécessaire, outre les limiteurs de charge individuels, de disposer d’un sommateur. Chaque limiteur de charge assurera la protection contre la surcharge du levage concerné ; le module de sommation recevant les signaux analogiques des masses levées en provenance des limiteurs de charge individuels assurera la protection contre la surcharge des masses combinées.

limiteur de charge sur engins de levage lourds

Ce type de levage principal de ponts roulants à forte capacité est généralement mouflé en 16 ou 24 brins, avec deux tambours et des points fixes sur balanciers d’équilibrage ou par tirants traversant le sommier du chariot, quand il ne s’agit pas d’un groupe de poulies soutenues par le même axe.

Dans le cas de points fixes sur balancier(s) d’équilibrage, la prise d’information de force se fait par axe dynamométrique au niveau du point fixe ; dans le cas de tirants, l’effort peut être obtenu par un axe dynamométrique entre le tirant et la cosse à câble ou par un capteur annulaire entre le sommier du chariot et de l’écrou de verrouillage du tirant.

En l’absence de points fixes, on aura affaire à une poulie de renvoi ou à un groupe de poulies, qui sera/seront équipée(s) d’un axe dynamométrique.

Combien de points fixes devraient être équipés de capteurs ? La décision dépend de ce qui est suspendu en bout de câble. S’il s’agit d’un moufle avec un seul crochet, un seul capteur peut suffire pour assurer les fonctions de sécurité requises. S’il s’agit d’un palonnier permettant un éventuel déséquilibre entre les points d’accroche, il faudra équiper chaque point fixe d’un capteur pour discriminer la répartition des charges sur le palonnier.

Capteurs de force fréquemment utilisés pour ce type d'application

234813

AXES DYNAMOMETRIQUES SUR MESURE
234813

AXES DYNAMOMETRIQUES STANDARD

Electroniques fréquemment utilisées pour ce type d'application

13

ELECTRONIQUES DE LIMITATION DE CHARGE
1

AFFICHEURS DIGITAUX GEANTS